Des nouvelles

Toujours bonnes

LA REVUE DE PRESSE DE MAI

LA REVUE DE PRESSE DE MAI

Interview avec Fabien Dieu

« Il faut remettre l’utilisateur flotte au centre de la démarche » 

Questions à… Fabien Dieu, CEO et fondateur de Ask.

L’Automobile & L’Entreprise : Quelle est la raison d’être de Ask?
Fabien Dieu :

Spécialiste de la gestion de flotte, nous avons souhaité remettre l’utilisateur au centre de la démarche, car la mobilité du collaborateur est aussi un moyen de valoriser une entreprise. Par conséquent, les sociétés ont une forte demande de conseil et la façon dont la mobilité doit être traitée au sein de leur structure, un besoin de services et de digitalisation qui fait écho à ce que nous proposons chez Ask. Nous voulons accompagner la société dans son sens large, ne plus seulement gérer un parc de voitures mais une politique RSE globale, et c’est pourquoi des structures de plus 2 000 véhicules s’intéressent désormais à notre solution.

L’Automobile & L’Entreprise : Quel bilan faites-vous de l’année 2021?Fabien Dieu : 

Nous avons commencé en 2019 et, en deux ans, le marché a évolué. Nous ne sommes plus seulement sur un sujet de gestion administrative et d’optimisation des coûts mais vraiment dans un accompagnement vers la transition énergétique et la modification des usages. Nous constatons d’ailleurs que nos clients se sont clairement appropriés ces autres enjeux dont ils sont aujourd’hui demandeurs. Nous avons aussi procédé à quatre embauches en 2021 et fait évoluer nos outils, ce qui nous a permis d’automatiser certaines tâches pour accorder plus de temps à la relation conducteur. Nos process sont ainsi digitalisés mais sans être industrialisés pour conserver notre volonté de coconstruire une solution personnalisée avec nos clients.

Carburants : comment les flottes gèrent la hausse et préparent l’avenir

Quel impact la flambée actuelle du diesel et de l’essence a-t-elle sur les flottes, sur la gestion des consommations, sur leur propension à repenser leur Car Policy et à accélérer leur transition énergétique. Éléments de réponses.

Le budget carburant des flottes a-t-il eu tendance à exploser depuis le début d’année et surtout depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie ? « Oui, il y a eu un impact flagrant », assure Fabien Dieu, Président de Ask Group, société spécialiste en fleet management qui accompagne des entreprises comptant entre 30 et plus de 300 véhicules.

llustration « dès le 25 mars », soit six jours avant la fin du mois dernier. « Certains conducteurs nous ont appelés pour nous signaler qu’ils étaient bloqués en termes de prise de carburant », témoigne Fabien Dieu. « Nous avons donc été obligés de procéder à des augmentations de plafonds. Ils s’étaient en fait retrouvés en dépassement du plafond non pas en termes de litrages mais en termes de montants », indique-t-il, précisant que ce réajustement s’est élevé en moyenne entre 80 et 100 euros par véhicule.

Cette flambée soudaine des prix, spécialement celle du diesel, Ask Group confie en tout cas l’avoir redoutée plusieurs mois à l’avance et ainsi avoir pu l’anticiper tant que possible en sensibilisant ses clients. « Nous les avions alertés dès l’an dernier, notamment sur le fait qu’en 2022, le prix du litre de gazole serait certainement supérieur à 2 euros et surtout que le prix du gazole serait supérieur à celui de l’essence », explique Fabien Dieu.

Prix en hausse : « La double peine pour les entreprises »

Ce phénomène d’envolée des prix à la pompe, qui certes n’est pas nouveau, le CEO d’Ask Group le compare à « une double peine pour les entreprises. Celles-ci sont confrontées d’une part à l’augmentation du carburant et parfois aussi à une augmentation des prises de carburant douteuses, ce qui est valable autant pour les flottes de VP que de VUL », décrit-il.

Lors d’une telle période de crise, il ne serait pas rare en effet que certains conducteurs aient tendance à davantage utiliser leur véhicule de fonction ou de service plutôt que leur voiture personnelle durant le week-end, pour réaliser des économies. « On doit ainsi suivre de façon encore plus fine la consommation en carburant des flottes lors de ces périodes de hausse des prix, mais également informer et sensibiliser les collaborateurs », souligne Fabien Dieu. « Plusieurs de nos clients nous ont récemment demandé des statistiques sur les consommations de tous leurs véhicules : des statistiques par région, par agence, par typologie de métier. »

Revenir sur les articles

D'autres questions.. ?