Logo ask Blanc

Simplifions votre boîte. 1ère étape.

Des nouvelles

ask Group - Nouvelles

Recherche

L’opinion sur les véhicules électriques varie largement : certains les considèrent comme la solution ultime pour réduire la pollution, tandis que d’autres les voient comme un fléau environnemental. Alors, quel est l’impact réel d’une voiture électrique sur la pollution comparée à une voiture thermique ? Est-il vraiment plus écologique de conduire une voiture électrique ?

0 kg CO2 pour une voiture électrique, vraiment ?

Les études récentes montrent qu’en prenant en compte l’analyse du cycle de vie complet (ACV) — de la fabrication à la fin de vie —, les voitures électriques émettent bien moins de gaz à effet de serre que leurs homologues thermiques (Carbone 4, 2022 ; Sacchi et al., 2022 ; International Council on Clean Transportation, 2021). Ce constat s’applique à tous les véhicules particuliers, lorsqu’on compare des modèles similaires.

La fabrication des véhicules électriques : une étape polluante

Les émissions de CO2 des véhicules électriques proviennent principalement de leur fabrication, notamment de celle des batteries. Il est vrai que la production d’une voiture électrique est plus polluante que celle d’une voiture thermique, surtout si la batterie est de grande capacité. Par exemple, pour deux voitures citadines comparables, la phase de fabrication émet environ 40 gCO2e/km pour une voiture à essence contre 77 gCO2e/km pour une voiture électrique (Carbone 4, 2020).

L’usage des véhicules électriques : un atout écologique

Bien que la fabrication des voitures électriques soit plus polluante, elles compensent largement durant leur phase d’utilisation. Contrairement aux voitures à essence ou diesel qui émettent des gaz à effet de serre à chaque kilomètre parcouru, les véhicules électriques n’émettent aucun gaz d’échappement. En Europe, notamment en France, où la production d’électricité est relativement peu carbonée, les émissions associées à l’utilisation des véhicules électriques sont très faibles.

La production d’électricité et les gaz à effet de serre

La production de l’électricité nécessaire pour faire fonctionner une voiture électrique peut elle-même émettre des gaz à effet de serre. Cependant, en France, où l’électricité est majoritairement produite avec peu de CO2, ces émissions restent faibles. Aux États-Unis, où une grande partie de l’électricité est produite à partir du charbon, le seuil de rentabilité écologique d’un véhicule électrique est plus élevé qu’en France.

Fin de vie : émissions similaires

Selon les études récentes (Carbone 4, Carculator), les émissions de fin de vie des véhicules électriques et thermiques sont relativement similaires et nettement inférieures à celles des autres étapes du cycle de vie.

Comparaison des modèles et impact environnemental

Il est important de comparer les modèles spécifiques : une petite voiture à essence très efficace peut être comparée à un gros SUV électrique lourd. En général, les véhicules électriques sont plus écologiques en termes de CO2, surtout en France, grâce à un mix électrique peu carboné. Par exemple, un gros SUV électrique devient meilleur pour le climat qu’une voiture légère à essence après environ 78 115 km.

La durabilité des voitures électriques

La « rentabilité » écologique d’une voiture électrique par rapport à une voiture thermique dépend du modèle et du nombre de kilomètres parcourus. En moyenne, un véhicule électrique en Europe devient plus avantageux après 42 827 km, soit environ cinq ans d’utilisation (Statista, 2021).

Choix de modèle et habitudes de conduite

Tous les modèles de voitures électriques ne sont pas égaux. Les petits véhicules électriques sont beaucoup moins polluants que les grands SUV électriques. Par conséquent, il est important de bien choisir son modèle pour maximiser les avantages écologiques.

Vers une mobilité plus responsable

Au-delà du changement de véhicule, il est crucial de repenser nos habitudes de mobilité. Privilégier les transports en commun, le vélo, et d’autres moyens de transport à faible impact est essentiel pour réduire notre empreinte carbone globale.

Conclusion

Les voitures sont une source majeure de pollution. Les engagements pris dans les Accords de Paris exigent une révision de nos habitudes de transport. Les véhicules électriques représentent une solution moins émissive que les thermiques, même dans des pays au mix énergétique plus carboné. À l’exception des véhicules secondaires, promouvoir l’utilisation des voitures électriques est un pas important vers la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

 

Retrouvez nos articles de blog et continuez à suivre toute l’actualité en cliquant ici! 📰✨

D’autres questions…?

Logo ask Blanc

@ask-group